Pouvant approximativement être traduit par “flux de packs” ou “flux d’emballages”, le flow pack est une technique industrielle d’emballage des produits. Celle-ci est basée sur l’utilisation de plastiques souples pour assurer le conditionnement de marchandises dans de nombreux secteurs d’activité. De plus en plus fréquemment utilisé, ce mode d’emballage est en plein développement en France comme dans tous les autres pays de l’Union Européenne.

Qu’est-ce que le flow pack?

En quelques mots il est possible de définir le flowpack comme étant une méthode d’emballage permettant d’assurer le conditionnement  en continu des produits. Pour ce faire sont utilisées, par les machines d’emballage, des bobines de films en plastique souple de type thermorétractable.

Le processus sur la ligne de conditionnement se déroule selon les modalités suivantes :

  • Approvisionnement de l’ensacheuse en marchandises par un tapis roulant ou un convoyeur,
  • Déroulement horizontal de la bobine de film pour en faire une gaine entourant le produit,
  • Découpe du film selon une longueur pré-établie pour former le futur emballage,
  • Soudure longitudinale par la machine d’emballage pour border le sachet,
  • Puis soudure des deux extrémités du scahet avec éventuellement pose d’un cavalier en carton.

Mais la désignation de flow pack ne se limite pas uniquement à la technique d’emballage. En effet il est également d’usage d’employer ce teme pour qualifier les sachets ainsi formés et remplis, mais également des ensacheuses permettant de réaliser ce type d’opérations sur une ligne de conditionnement.

Quelle cadence peut atteindre une machine d’emballage flow pack ?

Les cadences d’emballage flow pack que peuvent atteindre les ensacheuses verticales comme horizontales sont très variables car reposant sur de nombreux facteurs de différenciation.

Les cadences de production de cette gamme de machines dépendent notamment :

  • De la vitesse de l’unité d’approvisionnement (convoyeur, tapis roulant…),
  • De la nature des produits (fruits et légumes, salaisons, confiseries, biscuits…)
  • Du type de film utilisé (rétractable ou non, microperforé…),
  • Des performances moyennes de la machine d’ensachage,
  • Du taux de disponibilité moyen quotidien de l’ensacheuse.

Quels sont les avantages de l’emballage flow pack?

Le conditionnement de produits selon la technique flowpack se développe en raison de ses nombreux avantages en terme de packaging :

  • La visibilité du produit au travers du film,
  • L’étanchéité et la résistance de l’emballage,
  • La protection des produits en barquettes comme en vrac,
  • L’étanchéité et la résistance des emballages.

Le procédé d’emballage flowpack est également très intéressant sur le plan économique en raison de ses caractéristiques :

  • Conditionnement des produits à de hautes cadences,
  • Faible coût de revient des opérations et mise sous film,
  • Coût réduit des différents types de films thermoplastiques.

Enfin la technique flowpack permet de mettre sous film des marchandises (produits industriels, édition, presse, alimentation…) de natures très différentes  :

  • Fruits et légumes frais,
  • Aliments secs (céréales, graines, légumineuses, riz…),
  • Aliments surgelés de toutes natures,
  • Préparations culinaires à base de viande,
  • Biscuits, gâteaux secs et produits de boulangerie industrielle,
  • Confiseries et chocolats,
  • Herbes aromatiques, épices, sauces et condiments,
  • Salaisons et charcuteries,
  • Articles de cosmétologie,
  • Produits d’hygiène et de santé,
  • Fourniture de bureau et articles de papeterie,
  • Journaux et livres,

Quels types de plastique peut-on utiliser pour le flow pack ?

Les différents films plastiques utilisés par les machines d’emballage flowpack peuvent notamment être classés en fonction de leurs caractéristiques physico-chimiques :

  • Les films thermosoudables sont dotés à la fois d’une haute résistance mécanique et d’une soudabilité aisée.
  • Les films thermoscellables à froid sont adaptés aux hautes cadences grâce à leur forte résistance mécanique.
  • Les films en polypropylène soudé à l’air chaud, garantissent une forte imperméabilité et une bonne résistance de la soudure.

Les films plastiques pour le conditionnement flowpack peuvent également être classés en fonction des usages auxquels ils sont destinés :

  • Le film neutre (alimentaire) permet de mettre en valeur son contenu, il est notamment utilisé pour l’exposition des produits alimentaires sur les lieux de vente ou de production.
  • Le film opaque permet de cacher le contenu de l’emballage, il est notamment empoyé pour l’expédition et la distribution de livres et de magazines spécialisés.
  • Le film imprimé est un film personnalisable avec des encres de couleur afin de mettre en valeur le produit en vrac, à l’aide de textes ou d’éléments graphiques.
  • Le film microperforé comporte des trous réduits afin de permettre un échappement limité de l’humidité contenue dans les végétaux emballés (haricots, champignons, boutures…).
  • Le film macro-perforé comporte des trous suffisamment importants pour permettre l’aération des fruits et légumes à fort taux d’humidité (avocats, tomates, salades, poivrons…).
  • Le film biodégradable est produit à partir de matières premières végétales, il est notamment utilisé pour l’emballage et la conservation de produits biologiques ou écologiques.
  • Le film micro-ondes est destiné à permettre une cuisson homogène des aliments emballés tout en laissant échapper la vapeur au moment nécessaire.
  • Le film à atmosphère modifiée permet d’assurer une conservation de plus longue durée des fruits et des légumes tout en évitant leur décoloration.

Quelles différences entre l’emballage flow pack horizontal et vertical ?

Il n’y pas de différence technologique fondamentale dans les modes de fonctionnement des ensacheuses horizontales et des ensacheuses verticales.

La principale différentiation se situe au niveau des besoins auxquels répondent ces différents types de machines.

Les ensacheuses flowpack verticales permettent de conditionner  :

  • Les liquides alimentaires, détergents et cosmétiques,
  • Les solides de petite taille (confiseries, gâteaux secs…),
  • Les graines (céréales, oléagineux, légumineuses…),
  • Les cristaux (sucre, sel…),
  • Les poudres (farine, sucre glace..).

Les ensacheuses flowpack horizontales permettent d’emballer :

  • La boulangerie et la viennoiserie,
  • Les préparations à base de viande,
  • Les aliments solides de taille intermédiaire,
  • Les fournitures ménagères.

Les emballages flow pack sont-ils biodégradables ?

Dans l’importante gamme des films  flowpack présents sur le marché, quelques uns sont effectivement biodégradables bien que très minoritaires. Deux types de matières premières permettent de réaliser ces films :

  • Les microfibres de cellulose d’origine végétale (pin, coton…) ou d’origine animale (laine),
  • L’amidon (ou acide  polylactique) contenu dans la pomme de terre et dans le maïs.

De plus il faut différencier les films biodégradables des films oxybiodégradables. Tandis que les premiers se décomposent par leur seule action naturelle de l’oxygène dans le milieu ambiant, les seconds comportent des agents additifs qui accélèrent leur vitesse d’oxydation et donc de décomposition.